Mots-clés

Agrégation

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

1. Processus de regroupement de personnes ou d’activités en un même lieu ou dans une aire de dimension restreinte. Les noyaux de peuplement se forment par agrégation de migrants, les villes par agrégation de maisons, voire de communes urbaines pour les agglomérations. Les services et les équipements de même portée s’agrègent pour former un même niveau fonctionnel : c’est l’une des hypothèses fondamentales de la théorie des lieux de Christaller. Les processus d’agrégation supposent qu’existent des similitudes ou des communautés d’intérêt entre les personnes ou les objets rapprochés, qui sont renforcées par les interactions que permet la proximité : l’empire chinois s’est constitué par agrégation de royaumes.

2. Agrégation statistique : regroupement d’unités semblables par leurs attributs. Les méthodes de classification hiérarchique* utilisent des critères d’agrégation comme "la maximisation du moment centré d’ordre 2" qui revient à assurer une variance maximale entre les classes et minimale à l’intérieur des classes. Ces méthodes identifient des niveaux d’agrégation* qui traduisent l’hétérogénéité (la variance intraclasse) associée à une certaine partition*.

3. Agrégation géographique (ant. découpage) : regroupement par contiguïté d’unités géographiques en unités de niveau d’agrégation supérieur (par exemple, passage d’un maillage communal à un maillage cantonal). Le mode et le niveau d’agrégation géographique des unités peut modifier les relations entre les caractères qui sont mesurés sur elles. Cette pratique est bien connue des tacticiens du "gerrymandering"* ou découpage électoral.

Voir aussi :

Echelle

Denise Pumain