Mots-clés

Gisement

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

Du verbe gésir, être étendu sans mouvement, comme un cadavre sous la terre.
Lieu ou espace caractérisé par la concentration relative d’un élément utilisable par une société humaine.
Le terme a d’abord été employé pour désigner les espaces dont les roches présentent une forte concentration d’un corps chimique utilisable dans l’agriculture ou l’industrie : oxyde métallique, charbon, hydrocarbures, phosphate, talc, etc.. En ce sens, la notion de gisement est très proche de celle de bassin minier. De nombreuses études géologiques ont cherché à localiser ces gisements, à préciser leurs limites, la teneur en minéral utile, leur durée probable d’exploitation. La géographie classique s’intéresse plutôt au rôle de ces gisements de minerais métalliques, de houille et d’hydrocarbures comme facteurs de localisation d’activités industrielles et de peuplement, et comme facteurs ou critères de la puissance d’un Etat, pour qui ils constituent des ressources, voire des armes dans des stratégies de concurrence et de domination. A condition que l’on puisse extraire le minéral utile, techniquement, avec un profit minimum, en fonction de la situation du marché, et que l’utilisation du gisement se fasse par ou au profit des acteurs nationaux, au moins en partie. Or, la possession et l’exploitation des grandes gisements de matière première ou d’énergie sont un des grandes enjeux des relations géopolitiques et économiques au niveau mondial et international. Ils ont donné lieu et donnent toujours lieu à des stratégies complexes et à de nombreux conflits entre Etats : cf la colonisation par les Européens de territoires riches en matières premières, la théorie du lebensraum des Nazis, les conflist autour des territoires pétroliers, etc.

Le terme de gisement a été étendu ensuite à tout espace qui concentre un ou des éléments valorisables économiquement, ou qui présente des attributs valorisables économiquement, voire à ces attributs eux-mêmes. On parle ainsi de gisement touristique, ou on considère la neige en montagne, la mer tiède en été comme des gisements exploitables, contribuant à l’implantation d’équipements touristiques spécifiques (« principe de gisement » de C. Grataloup, 1989).
Tout aussi métaphoriquement, on parle de gisement (ou bassin) de main d’œuvre, de gisement de matière grise (concentration d’ingénieurs et chercheurs dans certaines métropoles).

Gérard Hugonie

- BÉTHEMONT J., 1987, Les richesses naturelles du globe, Masson, 256 p.
- GRATALOUP C., 1989, « Les localisations urbaines », in Autrement dit, Géographiques, CNDP, 200 p.