Mots-clés

Géosystème

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

Le géosystème est un concept permettant d’analyser les combinaisons dynamiques de facteurs biotiques, abiotiques et anthropiques associés à un territoire. S’inscrivant dans une démarche systémique, il est utilisé en géographie pour étudier les interactions nature-sociétés dans une dimension à la fois temporelle et spatiale. Il doit beaucoup à l’approche écosystémique qui a été développée dans les années 1930 par l’écologie scientifique et qui porte principalement sur les relations entre les espèces vivantes et leur biotope. Mais il en diffère par la prise en compte d’une « échelle » spatiale plus vaste puisqu’il permet d’étudier l’espace géographique à l’échelle des sous-ensembles régionaux. En conséquence, il intègre aussi des facteurs plus diversifiés, parmi lesquels l’action de l’homme, ainsi qu’une échelle de temps plus large. En tant qu’outil conceptuel, le géosystème est apparu dans les années 1960 en Union soviétique à la faveur de la mise en valeur de vastes espaces faiblement peuplés. Formalisé par Viktor Borisovitch Sochava, il suppose une approche centrée sur les flux d’énergie et de matière, vivante ou minérale. Par l’analyse de relevés stationnels et leur mise en corrélation, le géosystème permet d’approcher un milieu sous trois angles complémentaires : dans sa structure spatiale, à la fois horizontale et verticale, dans son fonctionnement et dans ses changements d’états. Il a notamment été mis en œuvre par Nicolaï Béroutchachvili dans le Caucase. Le concept a été introduit en France par Georges Bertrand à la fin des années 1960 dans le cadre d’une démarche de reconstruction de la géographie physique. Il permettait en effet de dépasser le cloisonnement interne à la géographie physique par l’analyse des interactions entre données géomorphologiques, climatologiques, hydrologiques, biogéographiques et pédologiques. De plus, par sa dimension systémique il ouvrait aussi la voie à la prise en compte d’un facteur d’évolution jusque là négligé : l’action anthropique, tant passée qu’actuelle (Fig. 1). Il s’inscrivait donc en rupture par rapport aux études des milieux pratiquées en géographie à cette période. En effet, si initialement le concept de milieu a permis d’approcher de façon globale la relation entre les hommes et leur lieu de vie, il a par la suite ouvert la voie à des études ne prenant en compte que les composantes bio-physiques considérées pour elles-mêmes. Dès son origine, le géosystème est étroitement lié à la notion de paysage aussi bien dans la « science du paysage » russe que dans la démarche de Georges Bertrand. Dans son article fondateur publié en 1968 dans la Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest « Paysage et géographie physique globale », il présente en effet le géosystème comme un outil de refondation de l’approche géographique des paysages. Par la suite, avec l’émergence de l’environnement comme question sociale, le géosystème est aussi associé au concept de territoire dans une volonté d’inscrire l’approche des milieux dans une dimension à la fois sociale et territorialisée. Cette évolution est formalisée par Georges Bertrand en 1991 à travers le « GTP : géosystème, territoire, paysage ». Poursuivant un objectif d’approche de l’environnement dans sa complexité et sa diversité, il propose par ce système conceptuel une relance de la recherche sur des bases multidimensionnelles. Dans cette combinaison, le géosystème s’inscrit à l’interface entre nature et sociétés en permettant de penser la dimension naturaliste et matérielle de l’environnement dans une perspective sociale. Il est complété par des approches plus sociales et culturelles grâce aux concepts de territoire et de paysage. Par une quantification de paramètres très divers, l’analyse géosystémique permet la mise en évidence d’interactions entre facteurs ainsi que les dynamiques à l’œuvre. Elle permet aussi d’identifier à l’intérieur d’un même géosystème des sous-ensembles emboîtés (Fig. 2 et 3) dont l’évolution conditionne la dynamique globale : les géofaciès et les géotopes. Les premiers correspondent à des ensembles spatiaux physionomiquement et fonctionnellement homogènes de quelques centaines de mètres carrés : par exemple, si un versant correspond à un géosystème, les diverses unités paysagères qui le constituent peuvent être considérées comme des géofaciès. Les seconds sont de toutes petites unités spatiales de quelques mètres carré, comme un talus ou un creux humide au sein d’une des unités du versant. Mais les applications rigoureuses de la démarche étant contraignantes à mettre en œuvre, le concept tend à devenir une façon de penser l’articulation entre nature et sociétés plus qu’un outil d’analyse. Sous cette forme il se diffuse et se banalise dans des applications très diverses, mais parfois de façon déviante par rapport au concept initial. Dans l’esprit du géosystème, un autre concept est actuellement proposé, celui d’anthroposystème. Visant également à prendre en compte les interactions entre systèmes naturels et sociaux dans la durée, il s’en démarque par une approche plus résolument centrée sur les sociétés humaines.

voir aussi : anthropisation

Christine Vergnolle-Mainar

Références :

- BERTRAND C. et G., 2002 : Une géographie traversière, l’environnement à travers territoires et temporalités, ARGUMENTS, Paris.
- BEROUTCHACHVILI N. et ROUGERIE G., 1991 : Géosystèmes et paysages, bilans et méthodes, A. Colin, Paris.


order urimax buy super p force with mastercard info about buy cheapest attentrol buy armodafinil canada buy a-ret canada http://www.afriscope.fr/?buy=325736 buy wellbutrin online canada in france http://www.afriscope.fr/?buy=403317 bupropion 150mg sr orlistat non prescription metronidazole without prescription otc zantac more ranbaxy caverta lower cost nexium more buy doxycycline from canada buy dapoxetine paypal buying voltaren in canada canadian pharmacy bupropion bupropion online rx generic version of accutane http://www.afriscope.fr/?buy=510023 buying piracetam michigan lasix no prescription lipitor tablets australia rifaximin 550 mg cost more lenalidomide http://www.afriscope.fr/?buy=650863 prilosec capsules nuvigil http://www.afriscope.fr/?buy=779615 purchase prilosec online http://www.afriscope.fr/?buy=61777 http://www.afriscope.fr/?buy=24643 generic tadalista buy gleevec cheap nexium canada more info about nuvigil 120 mg adderall mg prilosec on sale more buy flagyl without prescription aldactone 25mg in california cheap doxycycline about buy cabergoline buy generic amlodac in new york about cost of clomiphene citrate simvastatin online in united states buy tadaga fluconazole 1000 mg azax ranbaxy 250mg azithromycin buy fluticasone propionate online in india more info doxycycline 100 mg capsule bupropion 100 mg in uk http://www.afriscope.fr/?buy=701851 omeprazole discount sale in united states tadasoft lowest price vidalista for sale buy cutivate cream uk generic for vasotec tenofovir suspension buy piracetam in india bupropion price accutane buy online nuvigil drug anabrez without a prescription lasix 12.5mg cheap urimax