Mots-clés

Occident

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

« Ils allaient conquérir le fabuleux métal
Que Cipango mûrit en ses mines lointaines
Et les vents alizés inclinaient leurs antennes
Aux bords mystérieus du monde occidental »(
José-Maria de Hérédia, Les Trophées)

L’Occident, c’est l’ouest, le point cardinal indiqué par le coucher du soleil ; le mot vient du latin classique occidere, qui veut dire tomber. Il s’oppose ainsi à l’Orient, ou levant.
Mais ce mot d’occident a connu une telle aventure sémantique et géopolitique, et porte une telle charge idéologique qu’on le néglige de plus en plus souvent, dans le langage courant et au moins en tant que substantif, au profit du mot ouest.
Il a d’ailleurs des synonymes : il y a le ponant, mot qui est tombé en désuétude et qui vient du bas latin ponere qui est un synonyme (moins noble, certes !) de occidere : tomber. Le mot Ponant n’est plus guère employé que dans l’expression « les îles du Ponant », où il connaît une assez belle carrière médiatique ! Ce sont les quinze îles françaises habitées de la Manche et de l’Atlantique, de Chausey à Aix, plus un nombre incalculable d’hôtels du Ponant, de campings, de restaurants, etc.
Il y a aussi le couchant, exact opposé de levant. Le mot reste d’usage assez poétique, tandis que le mot d’Occident prend une charge géopolitique qui traverse l’histoire. Lors du partage entre deux, puis quatre empereurs romains, on parle d’Empire d’Orient (capitale Cosntantinople) et d’Empire d’Occident (dont la capitale reste Rome.) et qui sera restauré par Charlemagne, couronné à Rome Empereur d’Occident. Et à travers l’histoire, désormais, le mot d’Occident connaît une prestigieuse fortune. Il y a l’Occident chrétien, et l’Orient grec, puis bientôt musulman, souvent en guerre, surtout à partir des Croisades.
Il s’élabore alors une véritable confusion géopolitique et géo-religieuse entre un Occident chrétien « romain » et deux Orients, l’un orthodoxe dont la suprématie passe de Constantinople à la Russie après la disparition de l’Empire d’Orient en 1453, et l’autre musulman, turc.
L’Occident est alors assimilé à une partie de l’Europe, précisément qualifiée d’Europe occidentale, qui va dominer le monde à l’époque des grands impérialismes du XIX° siècle. La civilisation occidentale est, selon le cas, celle du christianisme qui va évangéliser le monde, ou celle des Lumières, qui va faire règner la liberté et la fraternité ; du moins c’est ce que l’on dit...
Mais l’apogée du mot Occident se situe après la seconde Guerre Mondiale, lorsque l’Occident sera assimilé au camp des pays « libres » opposés à l’ensemble communiste. En ce qui concerne l’ensemble du camp communiste, on ne parle pas d’Orient, mais d’Est (les pays de l’Est), car le mot Orient est réservé au Proche Orient, au Moyen Orient, à l’Extrême Orient que l’Occident voudrait bien ne pas voir basculer à .. l’Est. Curieusement on ne parle pas d’Allemagne de l’Occident mais d’Allemagne de l’Ouest, ou bien on utilise l’adjectif : l’Allemagne occidentale ; la charge idéologique serait-elle moins lourde avec un adjectif qu ’avec un substantif ?
De toute façon, au milieu du XX° siècle le mot d’Occident a largement perdu sa signification de point cardinal pour désigner l’ensemble du « monde libre » et c’est ainsi que les Etats-Unis, leader de ce monde, se trouve donc situées à... l’Occident de l’U.R.S.S. Alors que si on regarde un planisphère non centré sur l’Europe, ces Etats-Unis seraient plutôt situés à l’Est : le détroit de Behring n’est pas très large ! De toute façon, au temps de la Guerre Froide, les missiles intercontinentaux, tant soviétiques qu’américains, sont dirigés vers.. le nord, afin de frapper.. au sud ! Car, ne l’oublions pas, la Terre est une sphère ! Et l’Australie et la Nouvelle Zélande font partie de l’Occident... Et on voit certains pays, le Pakistan par exemple, ou l’Eypte, basculer, au gré des péripéties géopolitiques, de l’Est à l’Occident, tout en restant en Orient...,
En français, quoiqu’il en soit, on préfère toujours utiliser le mot Ouest ou l’adjectif occidental pour désigner pour désigner un espace qui est à l’ouest de quelque chose : on dit « Virginie occidentale » là où en anglais on dit « West Virginia. » Au temps de l’Empire colonial, il y a l’A.O.F. (Afrique Occidentale Française) qui se trouve à l’ouest de l’Afrique... Equatoriale Française (A.E.F.) On évite souvent le mot Occident, trop lourd à porter, pour employer le mot plus humble d’ouest : on ne parle pas de la France de l’Occident, mais de la France de l’Ouest, des régions de l’Ouest...
Le terme d’Occident est devenu soit laudatif, soit périlleux ; il est définitivement connoté à une culture, à une civilisation, celle des Croisades, celle de l’homme blanc, celle de l’impérialisme américain, qu’on veuille la détruire, ou qu’on veuille en assurer le triomphe. Il a perdu son sens de point cardinal, il a perdu son sens de direction du soleil couchant

Henri Chamussy