Mots-clés

Bifurcation

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

Par analogie avec la théorie physico-chimique des structures dissipatives*, ou avec la synergétique* : dans un système dynamique, changement qualitatif de la structure qui peut être produit par l’amplification d’une petite fluctuation interne ou par une perturbation externe, lorsque le système est en situation instable. Les bifurcations sont en théorie imprévisibles, elles entraînent le système vers une configuration dont la trajectoire peut être parfaitement déterminée mais qui n’est pas la seule possible. Ce concept permet de réconcilier avec les problématiques des sciences sociales les approches des "sciences dures", qui réintroduisent par ce biais les notions d’irréversibilité et d’imprévisiblité, en somme l’historicité, qu’avait négligé par exemple la mécanique classique. Les bifurcations sont caractéristiques des systèmes complexes ou évolutifs. Elles constituent des événements fréquents aux échelons de l’individu ou de l’unité locale, mais assez rares à meso ou à macro-échelle en géographie ; ex : bifurcation produite dans l’évolution d’un territoire par une révolution politique, un changement technique, la découverte d’une ressource nouvelle ou son épuisement...

Voir aussi :

Système, auto-organisation

Denise Pumain