Mots-clés

Edward L.Ullman

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

Spécialiste des transports et de la ville, personnalité brillante et non-conventionnelle, Spécialiste des transports et de la ville, personnalité brillante et non-conventionnelle, Edward.L.Ullman (1912-1976) compte parmi les géographes américains qui ont le plus participé à la conception et à la diffusion de la "new geography", à partir d’une position épistémologique couplant théorisation et travail empirique, à partir d’une situation d’emblée centrale dans l’institution académique américaine issue de la Seconde Guerre mondiale, et dans des pratiques pluri-disciplinaires orientées vers l’application.

Outre ses publications en matière de géographie économique quantitative et théorique, son nom reste attaché à plusieurs formulations topiques concernant :

une théorie de la distribution des villes inspirée de la théorie des lieux de Christaller (1941, cf. figure 1) ;
une synthèse des modèles interurbains d’« organisation spatiale » (id., 1945, avec Chauncy D. Harris, figure 2) ;
un modèle intra-urbain (l’organisation en noyaux mutiples : 1945, avec Chauncy D. Harris, cf. figure 3)
la géographie comme science de l’interaction (1954) ;
la base économique des villes (1960 : selon la méthode des "minimum requirements").
Formé au département de géographie de l’Université de Chicago (il était fin connaisseur de la sociologie urbaine de Park et de Burgess sans avoir suivi de cours de sociologie), il a été membre de l’Office of Strategic Service (OSS, 1942-46) pendant la guerre, à Washington (DC) et a enseigné dans le département de planification régionale à Harvard, puis il a animé le groupe de géographes quantitativistes de Seattle (Université de Washington, Seattle, 1951-76) où ont été mises au point nombre des recherches des années cinquante-soixante sur les flux et réseaux de transport etc. Ullman a été aussi l’un des animateurs du Symposium de Lund (1960), premier colloque sur la géographie urbaine organisé dans le cadre de l’Union géographique internationale, qui a consacré la figure de Christaller comme "inventeur" de la théorie des lieux centraux.

Ullman a été l’un des "patrons" de la géographie américaine d’après-guerre, à côté d’autres géographes de sa génération (tel Ackerman, 1911-1973 ; Chauncy D. Harris, Gilbert F. White) ou plus jeunes (cf. Brian J.L. Berry) qui ont orienté recherches et crédits de l’Office of Naval Research (qui a largement subventionné la recherche géographique pendant plusieurs années après la guerre), puis à travers les comités de la recherche américaine qui ont défendu, parmi les priorités de la discipline, le développement d’une démarche "théorico-déductive" et son insertion dans les sciences sociales. Ils ont justifié ces réorientations disciplinaires par la nécessité de maîtriser les relations spatiales liant les sociétés et leur environnement - "social need of knowledge of space relations [and] need for efficient management of space" (cf. le rapport "The Science of geography", NAS/NRC Report, 1965).

Marie Claire Robic

Marie-Claire Robic

Bibliographie

- Boyce Ronald R. (ed.), 1980, Edward L. Ullman, Geography as Spatial Interaction, University of Washington Press, Seattle/London, 231 p.
- Boyce Ronald R., "Edward Louis Ullman, 1912-1976", Geographers. Biobibliographical Studies, 9, 1985, p. 131-135.
- Harris Chauncy D., Ullman Edward L, 1945, "The nature of cities", Annals of the American Academy of Political and Social Science, vol., 242, p. 7-17 (in Harold M. Mayer, Clyde F. Kohn, 1959, Readings in urban geography, Chicago, The University of Chicago Press, p. 277-286).
- Johnston Ronald J., 1979, Geography and geographers. Anglo-american human geography since 1945, Londres, E. Arnold.
- King Leslie J., 1993, "Spatial analysis and the institutionnalization of geography as a social science", Urban Geography, 14 (6), p. 538-551.
- Ullman Edward L., 1941, "A theory of location for cities", American Journal of Sociology, p. 853-864 (chap. 11 de Boyce, ed., 1979 et p. 202-209 dans Mayer & Kohn, 1959).
- Ullman Edward L., 1954, "Geography as spatial interaction", Interregional Linkages (Proceedings of the Western Committee on Regional Economic Analysis), Berkeley, p. 63-71 (chap. 1, Boyce ed., 1979).
- Ullman Edward L., Dacey Michael F., 1960, "The minimum requirements approach to the urban economic base", Papers of the Regional Science Association, vol. 6, p. 175-194.