Mots-clés

système-expert

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

Un système-expert, selon la définition proposée par J.C. Pomerol, est un outil informatique d’intelligence artificielle, conçu pour simuler le savoir-faire d’un spécialiste, dans un domaine précis et bien délimité, grâce à l’exploitation d’un certain nombre de connaissances fournies explicitement par des experts du domaine.

Il permet de modéliser le raisonnement d’un expert, de manipuler des connaissances sous une forme déclarative, d’en faciliter l’acquisition, la modification et la mise à jour et de produire des explications sur la façon dont sont obtenus les résultats d’une expertise.

Dans des domaines d’utilisation comme la géographie ou la gestion de l’espace, un système-expert peut être un outil d’aide à la décision puisqu’il permet :

- de tenir compte de variables, à la fois quantitatives et qualitatives pour établir la base de connaissances,
- de structurer le savoir de façon logique et de l’organiser pour construire un modèle de simulation,
- de proposer des réponses de type prospectif.

Son utilisation est indépendante de la connaissance qu’il renferme de manière à être utilisable par des non-experts dans le domaine de la connaissance ou la technique de modélisation. En revanche, la spatialisation des phénomènes n’est pas explicitement prise en compte.

L’architecture est caractérisée par :

- une base de connaissances représentant à la fois du savoir-faire et l’expertise nécessaires pour résoudre un problème. Les unités de raisonnement s’écrivent sous la forme de règles libellées de la façon suivante :
si "situation" alors "action"

situation correspond à l’hypothèse de la règle et action à la conclusion

- une base de faits, mémoire renfermant à tout instant les informations connues sur le problème en cours, qui s’enrichit au fur et à mesure par les réponses de l’utilisateur,
- un moteur d’inférences constitué par les algorithmes chargé d’exploiter les connaissances et les faits pour mener un raisonnement. Il exploite les connaissances en effectuant des déductions logiques et, à partir des mêmes hypothèses que les experts, propose des résultats identiques,
deux interfaces indispensables à la bonne communication homme-machine (l’une facilite le dialogue avec l’utilisateur en cours de session, l’autre permet à l’expert du domaine de consulter ou d’enrichir la base de connaissances du système).

Le fonctionnement dépend du moteur d’inférences qui choisit, en fonction de la situation courante décrite par la base de faits, les connaissances de la base à utiliser et leur enchaînement ; il construit lui-même le raisonnement adapté au cas particulier qu’il doit traiter en répétant un cycle détection de règles pertinentes/choix parmi ces règles de celle à utiliser/déclenchement de cette règle.

La définition des règles pertinentes dépend des algorithmes de résolution inclus dans le moteur ; les plus couramment utilisés sont le chaînage avant (partant des faits pour en rechercher les conséquences) et le chaînage arrière (partant des conclusions envisagées pour vérifier si les conditions sont réunies).

Sophie De Ruffray

Sophie de Ruffray