Mots-clés

Processus

 
Envoyer l'article par mail
De la part de :  :
(entrez votre nom)

Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)


afficher une version imprimable de cet article  Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

En géographie, la notion de processus intègre l’idée de mouvement (du latin pro-cedere : aller devant), d’enchaînement d’actions ou de faits. Tout comme l’idée de "dynamique", avec laquelle il est parfois confondu, un processus participe d’une approche temporelle de type diachronique.

Mais dans un processus, l’enchaînement des faits est d’abord d’ordre causal et secondairement chronologique. La succession des phénomènes dépend d’une logique opératoire qui permet de les intégrer dans un cadre interprétable. Un processus permet de comprendre les logiques de production ; de reproduction ou de transformation des systèmes ou des structures spatiales. Il s’agit d’une notion essentielle pour comprendre le changement spatial. Certaines de ces logiques permettent de mettre en lumière des processus de diffusion spatiale, de différenciation spatiale ou encore de polarisation.

En mettant en jeu, en géographie, des agents sociaux ou naturels avec leurs contraintes, mais aussi pour les premiers, leur intentionalité et leur rationalité, les processus ne peuvent pas être assimilés à de purs mécanismes déterministes et sont éventuellement modifiables en cours de séquence. Parler de processus en analyse spatiale signifie que l’on a identifié les principes qui régissent telle ou telle séquence spatio-temporelle.

Denise Pumain