Institutions partenaires d'Hypergéo :
GDR LiberGéo

MNERT


Hypergeo est une encyclopédie électronique, en accès libre, consacrée à l’épistémologie de la géographie et élaborée selon une architecture de type hypertexte. Elle a pour objectif de faire connaître à un public d’enseignants et d’étudiants les principaux concepts et théories de la géographie contemporaine. Les termes présentés dans Hypergeo sont répartis de la façon suivante : un champ général Géographie, est entouré de trois paradigmes principaux : spatialité des sociétés, territoires et régions, sociétés et environnement. Hypergeo est une réalisation du GDR Libergeo

- Comité de lecture :
S. Berroir, H. Chamussy, F. Durand-Dastes, , B. Elissalde, A. Fleury, C. Grataloup, O.Orain,G.Palsky, P.Pech, D. Pumain, M.C. Robic, Th. Saint Julien, F.Santamaria, N. Verdier
- Réalisation informatique :
C. Kosmopoulos, R. Le Goix, D. Marie-Magdelaine, A. Peyralbes, A. Touret
- Cartographie :
E. Chavinier
- Traductions :
Pr. G. Zamorano (Esp), T. Hanquet, Ph DeBoe, V. Hobson, A. Verdier (Eng)
- Contributeurs :
F. Alexandre, C. Aschan-Leygonie, D. Badariotti, M.Baron, A. Berque, S.Berroir, J.M. Besse, M. Blidon, J.Blot, A.Brennetot, B. Bret, A.Bretagnolle, M. Bruneau, S.Brunel, L. Brigand, N.Cattan, H. Chamussy, L. Chapelon, P. Clerc, A. Clerval, V.Coëffé, B. Collignon,E. Cunningham-Sabot, A.Dauphiné, B. Debarbieux, S. Débarre, G.Di Méo, F. Durand-Dastes, D. Eckert, B. Elissalde, N.Fau, Y.Fijalkow, A. Fleury, S.Fol, A.François, J.C. François, I. Géneau de La Marlière, A. Génin, C. Ghorra-Gobin, L.Goeldner-Gianella, C. Gosme, C. Grasland, C. Grataloup, S.Gueben-Venière,Y. Guermond, J.P. Haghe, A.Hequette, G. Hugonie, A.L.Humain-Lamoure, A.Jégou, C.Kosmopoulos, Y.Lageat, P. Langlois, A.Laporte, O.Lazzarotti, Ch. Levêque, M. Le Dérout, R. Le Goix, J.P. Marchand, Y. Marchand-Vaguet, A. Miossec, D.Mouralis, T. Muxart, S.Oliveau, O.Orain, S. Ormaux, M.V. Ozouf-Marignier, G. Palsky, L. Péaud, P.Pech, P.Pelletier, D. Provitolo, D. Pumain, M.Rasse, B. Reitel, D.Retaillé, A. Reynaud, Y.Richard, L. Rieutort, F.Ripoll, M.C. Robic, S. Rosière, H.Roth, C. Rozenblat, Th. Saint-Julien, L. Sanders, F. Santamaria, B.Sepulveda, L. G. Simões, L.Simon, A.Spire, J.-L. Tissier, L. Touchart, S.Venière, N. Verdier, Y. Veyret, H.Vieillard-Baron, J.C. Wieber, D. Wolff, P. Zander, C. Zanin
- Coordination :
B. Elissalde



Derniers articles

La théorie constructale

jeudi 25 janvier 2018 par André Dauphiné

La théorie constructale, proposée par Adrian Béjan [2000] explique l’émergence des formes, notamment des réseaux, par le principe d’optimisation des flux. Soit un flux devant s’écouler d’un point A au point B [figure 1a] (voir schéma joint). Le tube est la forme qui permet la circulation la plus rapide car la plus directe. Si le flux doit aller d’un point A aux trois points B, C et D, la circulation la plus efficace est obtenue avec la forme de la figure 1b. Ce (...)


Modèle d’Alfred Weber

jeudi 21 décembre 2017 par I.GdeL.

Selon son acception la plus courante, le modèle d’Alfred Weber est un modèle de localisation industrielle. On lui adjoint souvent les qualificatifs de « néo-classique » ou « de localisation pure » en raison des présupposés mobilisés par son auteur, lors de sa construction au début du XXe siècle. La démonstration se fonde sur trois étapes de raisonnement, destinées à définir ce que serait la localisation idéale d’un établissement industriel. Est considéré un espace parfaitement (...)